N2 : Nîmes assomme La Motte PDF Imprimer
Lundi, 02 Mai 2016 09:09

En déplacement à Nîmes, la N2 a subi son plus lourd revers de la saison face et voit le duo de tête prendre le large à trois journées de la fin du championnat. (photo F. Pietrzak)

La Nationale 2 n’est décidément pas à son avantage lors des matchs à l’extérieur. Avec pourtant le même effectif que la semaine dernière, c’est une toute autre équipe que nous avons retrouvé samedi soir sur le terrain du Parnasse à Nîmes. Elles le savaient, en cette deuxième partie de saison, le collectif nîmois, affecté mais renforcé par la chute de l’équipe première de leur club, a donné du fil à retordre aux différentes équipes du championnat. C’est donc très en confiance qu’elles ont imposé leur rythme aux Motteraines dès l'entame, en leur infligeant un 8-4 à la 13ème minute, puis 11-4 à la 18ème. Les bleues, manquant de clés pour attaquer la défense adverse, et de solidarité pour parer leurs tentatives offensives, étaient méconnaissables. Sans pour autant relâcher leurs efforts, elles sont parvenues à revenir très légèrement au score (12-8, 22ème) pour finalement revenir aux vestiaires à la mi-temps, abattues, largement menées et épuisées physiquement (18-9). Malgré la très bonne prestation encore une fois, d’Andréa Novellan dans les cages, le scénario restait sensiblement le même en deuxième mi-temps pour la Nationale 2, qui semblait totalement passer à côté du match. La seconde période a donc en effet été traversée dans la douleur pour nos Motteraient impuissantes face à la rapidité et l’efficacité des Nîmoises samedi soir en face d’elles. Leur immense déception se faisait ressentir entre les murs du Parnasse pour des filles qui, pleines d’ambition, voient 3 points leur échapper et la montée en Nationale 1 s’éloigner.


Gardienne : Andréa NOVELLAN

Buteuses : Charlotte LEPETIT (5), Elisa LEGER (4), Fanny TRAVERS (4), Candice MAURIN (3), Elodie COUDURIER (1), Camille FOLLAIN (1), Charlotte LEBLANC (1), Alicia TRAVERS (1), Camille GARDENT, Marie PEREIRA, Aurore RACINE,